22 septembre 2012

Fahrenheit 451, Ray Bradbury


451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s'enflamme et se consume.
Dans cette société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif. Montag, le pompier pyromane, se met pourtant à rêver d'un monde différent, qui ne bannirait pas la littérature et l'imaginaire au profit d'un bonheur immédiatement consommable. Il devient dès lors un dangereux criminel, impitoyablement pourchassé par une société qui désavoue son passé.
Waouh !

Le mois de septembre a été marqué par une foule de lectures communes plus alléchantes les unes que les autres proposées par les livraddictiens. Ayant beaucoup de mal à me décider entre Le monde d'hier de Stefan Zweig, Métronome de Lorant Deutsch et Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, j'ai proposé un petit sondage à mes lecteurs et c'est finalement Fahrenheit 451 qui a emporté l'adhésion, à seulement une voix près ! Organisée par Felina, cette lecture commune est pour ma part une réussite.

Fahrenheit 451 est à mon avis une œuvre que tout amateur de littérature devrait lire. Ce texte, écrit en 1953 et inscrit dans le mouvement dystopique propulsé entre autres par Aldous Huxley et Georges Orwell, n'a cessé de me surprendre par sa justesse et son actualité. La vision de la société que nous propose Bradbury n'est finalement pas si éloignée de la situation actuelle, où la facilité devient une valeur communément admise, où "l'effort minimum" devient un précepte et où la capacité de réflexion apparaît comme démodée et inutile. Seul compte le plaisir immédiat... Les livres seraient-ils dangereux car ils nous feraient réfléchir ? C'est l'avis de Montag, membre des pompiers, dont la mission consiste à éliminer toute trace de littérature en y mettant le feu. Ses convictions sont ébranlées lorsqu'il rencontre Clarisse, une jeune femme rêveuse aux comportements originaux. Celle-ci n'hésite pas à sortir regarder les étoiles ou goûter la pluie, et semble préférer la discussion aux murs écrans qui tapissent la ville...

Avec un style riche et très imagé, Bradbury imagine un avenir pas si lointain où l'uniformité de la pensée serait garante de la paix et de la tranquillité. Abrutissez les masses, et elles ne vous poseront plus de problème... La surabondance de métaphores peut parfois dérouter un peu le lecteur, mais on se laisse très vite glisser dans cette prose particulière où tout est réflexion et philosophie. J'ai été vraiment stupéfiée par l'aspect visionnaire et l'impact rare de ce petit récit qui oblige chaque lecteur à réfléchir sur le rôle de la littérature et son propre pouvoir. Cette édition est en outre complété par une très intéressante préface de Jacques Chambon, ancien ministre de la culture.

Je suis ravie donc d'avoir pu découvrir ce classique encore d'actualité qui saura toucher et marquer tous les amoureux des livres. Fahrenheit 451 rejoint d'ailleurs immédiatement le top 10 des livres qui m'ont fait réfléchir, et sera sans doute un roman que je relirai souvent.

Fahrenheit 451, Ray Bradbury
Éditeur : Galimard
Collection : Folio SF
Paru en 2002
134 pages
5.30 €
ISBN 2-07-041573-2
beL

17 mot(s) doux:

  1. Contente de lire une autre personne aussi enthousiaste que moi sur cette lecture :)

    Je plussoie à tout ce que tu dis, l'ayant moi même ainsi ressenti.

    Bradbury a atteint son but, il a allumé quelque chose dans ma conscience...

    RépondreSupprimer
  2. Il est prévu que je l'achète :) En plus l'héroïne porte mon prénom ^^
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Ah! Tu as toi aussi remarqué la préface de J. Chambon!

    Je suis moins enthousiaste que toi, mais suis très heureuse d'avoir découvert cette fable futuriste.

    RépondreSupprimer
  4. Ce livre est un classique de la littérature qui mérite d'être lu au moins pour se faire son avis. J'ai moi aussi passé un très bon moment avec ce livre. Content qu'il t'ait plu.

    RépondreSupprimer
  5. La préface de J.Chambon a décidémment fait beaucoup d'adeptes parmi ceux/celles qui ont participé à la LC !

    J'ai beaucoup aimé et je suis contente d'avoir découvert ce classique, mais pas au point de le relire !

    Ps : J'avais participé au vote de ton sondage ;)

    RépondreSupprimer
  6. Haa, j'ai trèèès envie de le lire celui-ci !!

    RépondreSupprimer
  7. @ C'era una volta : il a allumé... un feu ? ;) En tout cas il est sûr que je me souviendrais longtemps de cette lecture !

    @ Cla : j'espère que tu prendras autant de plaisir à la lire que moi !

    @ Soundandfury & Lizouzou : oui, je vois que cette préface à marqué tout le monde ! ^^ Merci d'avoir participé au sondage, c'était une bonne expérience que je referai à l'occasion !


    RépondreSupprimer
  8. Je ne savais pas que tu avais fait un sondage. Je découvre ton blog qui me plait beaucoup j'y reviendrai. Tu as lu ce roman version ebook alors? Décidément cette préface à l'air excellente. Je ne lavais pas dans ma version. :( En tout cas merci de ta participation et contente de voir que tu classes ce roman dans ton top ten des livres de réflexion. ^^

    RépondreSupprimer
  9. ... une étincelle on va dire. L'auto-combustion c'est un peu violent :p
    Une lecture qui fait réagir c'est du tout bon ^^

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour :)

    Je plussois également comme C'era :) Et je compte bien aussi le relire régulièrement, pour garder la flamme comme tu dis ;)
    En tout cas, tu as résumé en peu de phrase et extrêmement bien ce que j'ai ressenti.

    RépondreSupprimer
  11. Il faudra vraiment que je le relise parce que j'ai l’impression d'être passée à côté de quelque chose, j'ai beaucoup aimé l'histoire mais le style ne m'a vraiment pas plu ^^

    RépondreSupprimer
  12. @ Lilly : merci du compliment :) Oui, je l'ai lu en ebook, je compte bientôt faire un article sur mes sensations de lecture d'ailleurs :)

    @ J.a.e._Lou : j'ai essayé d'être synthétique car sinon j'aurais écrit des pages et des pages...

    @ Dex : j'ai eu un peu de mal avec le style au début aussi mais finalement j'ai bien aimé ! Je comprends en revanche qu'il ne plaise pas à tout le monde...

    RépondreSupprimer
  13. C'est précisément ce livre qui m'a fait haïr la SF.... peut-être étais-je trop jeune à l'époque pour le lire.

    RépondreSupprimer
  14. Il est très spécial, c'est clair que je n'aurais pas commencé par celui-là pour me mettre à la SF...

    RépondreSupprimer

© Livr0ns-n0us, AllRightsReserved.

Designed by ScreenWritersArena