11 septembre 2012

Batman : Sombre reflet (1), Scott Snyder, Jock & Francesco Francavilla


Tandis que Batman enquête sur une étrange vente aux enchères dans le milieu de la pègre de Gotham, le fils psychotique du Commissaire Gordon fait sa réapparition. Si ce dernier aimerait pouvoir faire à nouveau confiance à son fils, la personnalité trouble du jeune homme ravive cependant chez Gordon de douloureux souvenirs...
Waouh !

Difficile d'échapper à la folie Batman en cette année où l'homme chauve-souris fait son grand retour, à la fois sur les écrans et dans les librairies. Si vous vous intéressez un minimum aux aventures de notre héros sur papier glacé, vous devez savoir qu'Urban Comics est désormais l'éditeur français du catalogue DC Comics (anciennement propriété de Panini).  En plus de rééditer plusieurs séries à succès, Urban Comics frappe un grand coup en proposant de nouvelles histoires complètes en quelques tomes seulement, idéales pour étoffer l'univers sans perdre le lecteur. Moi qui ne suis pas une grande habituée des comics de super-héros (d'autant que mes faveurs ne vont pas à Batman), j'appréhendais un peu l'effet de mode et craignais de prendre un récit en route et de n'y rien comprendre. Heureusement, Batman Sombre Reflet a tout bon !


Complètement séduite par les couvertures de ce diptyque, j'ai donc décidé de tenter l'expérience. Rappelons au passage que Scott Snyder a tout de même reçu un Will Eisner Award en 2011 ; autant dire que je m'attendais à du lourd côté scénario et je n'ai pas été déçue. Cette aventure en chassé-croisé met à la fois en scène le Chevalier Noir (incarné non pas par Bruce Wayne mais par le jeune Dick Grayson, plus connu sous le nom de Robin), fort occupé à démasquer "Le Priseur", insaisissable ennemi qui organise de sombres ventes aux enchères des souvenirs des plus grands criminels de Gotham, mais également le commissaire Jim Gordon aux prises avec les démons de son passé lorsque son fils James réapparaît brusquement en ville.

La quatrième de couverture présageait une histoire incompréhensible pour qui ne connaîtrait pas les évènements antérieurs mais c'est au final un récit extrêmement clair et plaisant que nous livre Snyder. La présentation soignée des personnages et du contexte permet à tout néophyte de se plonger dans ce comics dense, extrêmement bien construit et très rythmé. La concordance entre le scénario et les graphismes est impeccable ; on sent vraiment que les trois auteurs ont travaillé main dans la main pour arriver à imposer une telle présence et une telle force à Gotham City en à peine un tome.


En conclusion, je dirais que Batman : Sombre reflet n'est peut-être pas le meilleur opus pour approcher le Chevalier Noir car le récit de Snyder est tout de même fermement ancré dans un univers créé de longue date mais ce premier opus s'impose indubitablement comme un récit de qualité aux finitions impeccables qui ravira tous les amateurs de comics. Vite, le tome 2 !

Batman : Sombre reflet (1), Scott Snyder, Jock & Francesco Francavilla
Éditeur : Urban Comics
Collection : DC Classiques
Paru en 2012
150 pages
15 €
Série finie
ISBN 978-2-36577-001-9

25/30

0 mot(s) doux:

Publier un commentaire

© Livr0ns-n0us, AllRightsReserved.

Designed by ScreenWritersArena