17 octobre 2008

King David (one-shot), Ozanam & Singelin


Ayant perdu Goliath, il s'en suivi une nuit de terreur pour les hommes d'Akish. Plus rien ne retenait David et les siens.
1973.
Le jeune David est un berger, c'est à dire quelqu'un qui surveille les gagneuses dans le cas d'un client qui n'est pas réglo. Et David commençait à se faire une bonne réputation. Il était vif et intelligent.
Le représentant du quartier élu par le Parrain des Parrains, se nommait Saül. Et le jour où David va rencontrer Saül, sa vie va commencer à changer. Mais c'est surtout le moment où David va affronter Goliath, le champion des Philistins dans la vallée d'Elah qui va annoncer le destin du jeune garçon...
Waouh !

☼ Scénario : adapter l'histoire de David et Goliath dans l'univers mafieux des années 70, il fallait oser. Et c'est là que le petit miracle survient : un scénario sans failles, porté par un dessin "grunge" qui m'a beaucoup rappelé Tony Sandoval par ses personnages et ses techniques d'encrage. On découvre ou redécouvre avec beaucoup de plaisir des passages de la Bible vus et revus souvent sans grande originalité. De plus, l'histoire ne se cantonne pas simplement au moment clé qu'est le combat entre David et Goliath, qui n'est ici que l'évènement déclencheur : elle explore en profondeur la vie entière de David à partir du récit qu'en fait un de ses fils. Ce procédé narratif ajoute encore à l'originalité et apporte des pauses bienvenue dans le déroulement de l'histoire.
☼ Dessin : j'ai adoré les personnages, leurs proportions parfois incongrues. Le trait tremblotant est extrêmement expressif.
☼ Couleurs : j'ai beaucoup aimé les couleurs. Elles s'adaptent parfaitement au dessin : au premier abord un peu bâclées, elles apportent beaucoup de dynamisme et sont complémentaires de la mise en case. Il y a beaucoup de jeux sur la lumière dans de nombreuses scènes.

+ L'ambiance est absolument exquise.
- Il faut suivre avec soin le déroulement de l'histoire car les ellipses et le grand nombre de personnages aux noms qui ne sont pas forcément familiers peuvent parfois perdre le lecteur.

Commentaire général : graphiquement très réussi, et original.

King David, Ozanam & Singelin
Éditeur : Casterman
Collection : KSTR
Paru en 2008
128 pages
16 €
ISBN 978-2-203-00886-1
One-shot
http://livr0ns-n0us.blogspot.fr/2014/01/succombe-qui-doit-one-shot-antoine_9.html
  • Stumble This
  • Fav This With Technorati
  • Add To Del.icio.us
  • Digg This
  • Add To Facebook
  • Add To Yahoo

0 mot(s) doux:

Enregistrer un commentaire

 
Free Blogger Template by Loggd.In. Pankaj C et Livr0ns-n0us.